L’atelier de Ghislaine n°20

le-logo

Faire un texte sur le ressenti de la peinture ci-dessous.

dcxf7a11uhg2zmvovgfwv5pec-8313x415

Vous vous êtes mises à plusieurs pour essayer de briser un couple déjà vacillant sur des bases d’une douzaine d’années.
Deux femmes et peut-être une autre, pour des raisons totalement inconnues et ceci dans mon dos ont convaincu celui avec qui j’habitais à prendre une nouvelle fois cette décision et le conforter pour mettre dans cet agissement toutes les horreurs possibles. Rien n’a été révélé, tout est conjoncture.

Je tourne le dos à vos rumeurs, à vos cancans de bas étages et j’ai agi. Ceci a étonné. Je l’ai fait le cœur dans les chaussettes et en même temps avec enthousiasme. Avez-vous cru que je renoncerais ? Que je tomberais en dépression ? Etait-ce cela le but ? Vos pensées n’ont pas été humaines ni bienveillantes.

Toi qui m’écoute, là debout derrière moi, toi qui aide les femmes victimes de violences conjugales et psychologiques, tu t’es retrouvée avec ta sœur et ton père, ceci d’après les dires de ce dernier avoir été très choquée de mes propos dans la famille. Quelle famille ? Je ne voyais personne. Sauf les enfants et petits-enfants du papa.

J’aurais bien pris les jambes à mon cou. C’est mal me connaître, je préfère affronter. Hélas la famille cultive les non-dits, et surtout les mots au niveau du bac à sable. Pas de rencontre, pas de défense, pas le droit à des explications ou entendre ce qui m’est reproché. J’aurais pu au moins comprendre.
Actuellement nous commençons à disparaître loin l’une des autres. Quelle chance, je n’ai pas besoin de vous dans mon cœur. Vous n’êtes pas de ma famille. Jamais vous n’avez manifestez aucun intérêt pour moi, mes enfants là-bas en Belgique. Je n’ai jamais existé pendant douze ans pour vous deux mesdames. J’ai été totalement transparente.

Comme je suis naïve, j’ai confiance et je parle, je raconte. Qu’importe je suis sincère et ce que je raconte, je l’ai déjà dit à la maison. Alors où sont les problèmes ? Je me suis éloignée de la ville du Port de la Lune, et me rapproche de l’océan et de son estuaire.
Voyez derrière les pierres, la Gironde coule calme et apaisante sur les différends qui annulent douze années de vie commune. Le ciel est plus souvent bleu que nuageux. Le printemps sera bientôt à la porte avec des projets et des projets encore. Ils s’ajouteront à ceux d’aujourd’hui. Vous ne m’avez pas enfermée au contraire, vous avez ouvert la porte de ma liberté. Merci.

 

© Geneviève.O
19-12-2016
Publicités

13 réflexions sur “L’atelier de Ghislaine n°20

  1. Je n’aime pas cette peinture, elle me mets mal à l’aise. mais j’ai plus que l’impression qu’elle t’a immédiatement mis en face du vide des âmes et des coeurs de certaines personnes… Quel lâché ce texte !
    Et maintenant oublier ce qui est vide et creux… puisque cela n’existe pas 😉

    Bises

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Cath. Ah ! les peintures et nos ressentis. 🙂 J’avais cela dans le passé avec Delvaux. Depuis lors c’est fini. La peinture au départ m’a beaucoup fait rire. Bein oui, c’est mon humour second degré. J’étais partie sur quelque chose de fort différent en arrière-plan dans les neurones. Et puis, les mots sont venus comme ça. A propos de creux. Celui de ton oreille ? 😉 Je te souhaite une bonne fin de journée de Noël. Bises Geneviève

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour Cath,
      Oui hier étant un autre jour, ce fut au calme en regardant un film « les quatre filles du Dr. March » une version avec Susan Sarandon que j’aime beaucoup. Livre lu et relu. Film vu et revu. Je suis revenue le matin, la voiture remplie de quelques cartons encore à mon rythme avec des filets de lumière de soleil qui traversait le ciel nuageux, embrumé. Ce matin est autre chose. Une forme de train-train qui s’impose de soi. Je n’ai pas encore de congèl et j’attends avec impatience les soldes. 😉 Ici c’est indispensable. J’ai vraiment autre chose à faire que d’aller me trimballer au magasin pour acheter à manger.
      En informatique, tout se met en place. Ce matin synchronisation avec mon Ipad2 et Itunes sur windows. J’ai enfin la connexion au serveur, malgré la connexion à la wi-fi. L’un et l’autre n’étant pas lié semble t-il. Comme mon mari avait un Imac, je ne m’étais jamais aventurée dans ces eaux là sur windows. 🙂
      J’ai des cartons à ranger. Le froid s’annonce et je suis au rez-de-chaussée. C’est fort différent qu’au deuxième étage à Bordeaux. D’autant plus que je suis située au coin. Je ferai des contrôles de consommation d’énergie pour savoir où je vais n’ayant pas eu besoin de le faire non plus pendant douze années. Un avantage que je perds.
      J’espère que de ton côté tu as pu passer ces deux journées sereinement ? Je t’embrasse et à bientôt. Geneviève

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour Geneviève,
      Je vois que tu t’installes tranquillement, bien que tu ais beaucoup de choses à penser et gérer. 🙂
      J’ai passée une bonne journée agréable de Noël, par contre la soirée et cette nuit huuuu même en ayant été extrêmement raisonnable, vu que ce n’est pas ce que je mange habituellement = malade (nausées terribles) et grosse crise d’asthme nocturne. Ce matin ouf ça s’arrange !!!.
      Là aujourd’hui c’est plus tranquille et demain et après-demain avec mon petit fils 🙂 en faisant très attention à ce que je mange grrrr
      mais bon pas grave on fait avec… 😉

      Je t’embrasse et A pluche
      Catherine.

      J'aime

  2. Mon Amie………c’est triste, mais si vrai …De nos partages de confidences, je te sais forte ma Genny………
    Tu as tenu haute la tête et tu es là !! Tu as fini de subir………..Soit fière de toi ……….
    Pas facile de tout recommencer à nos âges ! Mais tu l’as fait ! Envers et contre tout !
    Je me demandais souvent pourquoi tes silences ! Je le sais à présent ! Cette bataille
    a pris ton temps et ton énergie………Allez ma Genny, la liberté n’a pas de prix……….
    N’avoir plus de compte à rendre ou à demander; tu es libre d’aller a ta guise………..
    Donne-moi des nouvelles raconte moi un peu, si tu veux…..

    J'aime

  3. Cri ! Mais quel cri ! Il est fort, il est beau et courageux … Il dit simplement avec les armes de son cœur !!! « je suis là  » « j’existe » …. Je revendique le droit au bonheur ! Merci pour ce cri … plein d’espérance

    J'aime

    • Coucou Josy, et merci 🙂
      C’est chouette Blaye pour le peu que j’en vois. Aller à la mairie (maison communale 😉 ) ensuite quelque chose qui n’existe pas chez nous, l’aide au logement ou l’APL, dossier que j’avais débuté il y a cinq semaines. J’y ai droit et c’est chouette. Le tout maintenant est que la machine se mette en route. Merci pour ton commentaire tellement réel et vrai dans ce que tu as compris. Ce matin pas trop la forme. Le fait de sortir pour tous les trucs administratifs, cela va mieux. Ici je ne connais pas toutes les finesses des endroits. A Bordeaux, j’avais mon mari pour me guider pour les endroits, ici je suis seule. Quant à Bruxelles, lors de mes nombreux déménagements et changement de vie, je me trouvais très souvent à l’Altitude Cent à Forest là tout en haut pour terminer avant mon mariage au Globe. Et là je sais, nous savons toutes les deux que nous connaissons. Mes endroits préférés du samedi étant la Chaussée d’Alsemberg, la rue Xavier de Bue avec ses magasins. Du temps où maman était encore en pleine forme, c’était notre trajet. Aller chez Club, (qui a changé de trottoir en descendant vers le Globe), faire du lèche-vitrines, pour terminer à la Brasserie près de la Place Saint Pierre. 🙂 Je connais Bruxelles du moins le Sud par coeur 😉 autant en transports en commun qu’avec la voiture (à déconseiller maintenant). Lorsque j’y vais avec mon fils, je me cramponne 😆
      Bisous, et je viendrai lire les participations aujourd’hui si j’y arrive. Du moins commencer.
      Geneviève

      Aimé par 1 personne

  4. Un vrai cri de liberté que tu nous cries là, et oui c’est un nouveau départ, mais je suis persuadé que tu vas te plaire dans ton nouveau nid, rien qu’à toi, où personne ne pourra t’empêcher de faire ce que tu veux
    Bon courage mon amie
    Bonne soirée
    Bisous
    Mandrine

    J'aime

  5. Je ne sais pas si c’est une fiction ou bien vraiment du réel. En tout cas c’est un très beau texte. Les non-dits c’est
    très malsain et ça existe malheureusement dans beaucoup de familles. Merci pour le partage. Bonne soirée !!

    J'aime

C'est gentil d'y avoir pensé, merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s