Un Sac de Solène Bakowski

un-sac-de-solene-bakowskiEn pleine nuit, une jeune femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans les bras qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’abominable, l’Affreuse Rouquine, la marginale.
Vingt-quatre ans plus tôt, Anna-Marie, fille d’un suicidé et d’une folle à lier, a été prise en charge en secret, à l’insu du reste du monde, par la vieille Monique Bonneuil, qui ne s’imaginait pas qu’elle abritait un monstre sous son toit. Un monstre que, lentement, elle a fabriqué. […]
Mais que fait-elle là, Anna-Marie, désormais jeune femme, agenouillée en plein Paris au milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qu’elle serre dans ses bras ?

Le mot de l’éditeur :

Le premier roman de Solène Bakowski a une histoire particulière. D’abord autopublié, il a emporté l’adhésion de plus de 15 000 lecteurs, avant d’être publié par Bragelonne, dans sa collection de poche Milady Thriller.
Solène Bakowski a écrit un conte noir, cousu de tendresse et d’effroi. Un thriller à l’écriture subtile, balancée, le récit de la vie d’une gosse malmenée par le monde.
Milady Thriller publie ce roman au format poche pour lui permettre d’accéder, à petit prix, à tous les lecteurs qui n’ont pas eu la chance de le lire au format numérique.
Un sac de Solène Bakowski a reçu le Prix spécial du Jury 2015 sur Amazon.

 

1341499989-ligne-separation

Acheté le 18 juillet 2016.
En lisant la chronique pour ce livre chez : Collectifpolar , j’ai eu les mêmes sensations en refermant ce livre, tant j’ai été impressionnée par le style de l’écrivain pour un premier roman et cette histoire d’un noir absolu.

Une analyse humaine, tellement vraie dans nos noirceurs, nos failles, nos équilibres sur le fil qui a tout moment peuvent basculer vers le « côté obscur ». J’ai été très intriguée par ce sac, car l’auteur joue avec les mots, et a une stratégie sans faille pour nous emmener là où elle le souhaite. Bigre que c’est bien écrit ! Comme le livre débute ainsi, et y revient à cet endroit, ce n’est pas déroutant du tout, ajoute à ce mystère par petites touches, tout en continuant la vie d’Anne-Marie (Je ne me souvenais plus tient du prénom).
Pour moi c’était (« elle ») Faut pas demander comme l’auteur s’insinue dans le cerveau de la lectrice que je suis, sensible certes, et dans un bon terrain pour ce type de lecture. Et oui, le non-amour, indirectement j’ai été concernée, sans vouloir raconter ma vie.
J’ai été triste, empathique pour cette jeune femme. Remplie de compassion. C’est trop injuste comme dirait Caliméro. Rien que d’écrire la réponse, je retrouve les ressentis.

J’avais laissé tomber le premier livre de Sandrine Collette tant c’était noir, dans un huis clos devenu irrespirable. Que de chemins parcouru dans ce type de roman. J’ai pu lire, j’ai ressenti dans mon ventre, dans mon cœur, en plein dans le plexus solaire. J’ai pas cru à la fin du livre, je ne voulais pas me rendre à l’évidence, me disant que j’avais mal compris, mal lu, que peut-être c’était pas ça…..bref…..patatras !
Moi aussi je me suis demandée. Et moi aurais-je vécu tout cela comment ?
Quel livre ! Âmes sensibles s’abstenir tout de même. C’est très noir, très dur. J’ai continué parce que je voulais savoir. D’où le talent de l’auteur. Bravo à elle.

Suis sur mon pc – Presque terminé….. Presque !!!!

Bon samedi, et pas de message zolis 😉 J’ai pas le temps et il fait un si beau soleil. Pfff !!!

Merciii, merciii pour toutes vos réponses. Punaise, qu’est ce que la connexion à cette bécane est dépendante. Et je dois aller à tel endroit sur le PC pour les comptes, pour la CAF, etc….etc… Et puis pour vous les zami(e)s je me sentais pour le coup toute seule. Déjà qu’ici je le suis, enfin presque, j’ai rencontré une dame dans l’immeuble nouvelle habitante fort sympa.

Je ne suis pas encore sortie de l’auberge, et hier effectivement j’ai mis mes mises à jour soit 229 par dix, vingt ou trente en fonction des Mo

Pendant ce temps là, j’ai pu regarder lorsque j’ai un peu lâcher prise la remise des Césars. 🙂 La veille il était 3h30 et très sincèrement hier j’ai passé une journée exécrable, j’étais fatiguée de me dépanner. Les mises à jour ont été terminées à minuit trente avec quatre échec sur des KB dont je dois chercher l’origine.

Mais le pire, et là, je vais vous étonner ou pas, c’est que mon disque dur externe ou DDE toujours en ligne via une clé USB pour y travailler dessus rapidement avec mes images ou mes documents excel a été pris par crosoft en y mettant des tas de dossiers que je ne connais pas, un icône avec le nom de mon ordinateur et à la suite tiret pc

Et là dedans, les sauvegardes. Mince, comment peut-on agir ainsi ? Je l’avais déjà remarqué avec des sauvegardes que je nettoyais consciencieusement et pour cause, le problème se trouvait sous forme de virus non détecté par aucun logiciel quel qu’il soit sur un logiciel PDF Creator 1.7.3 setup. Je l’ai éliminé là ce matin. Je puis toujours télécharger ce programme si j’en ai besoin.
Chez yahoo Q/R, j’ai eu une excellente réponse concernant le nettoyage de mon pc.

C’est sur le site : lecrabeinfo.net que je connaissais déjà pour la pertinence de ses articles.

Désolée de n’avoir pas pu continuer dans mes bonnes décisions de visites et de participations.

Asphodèle, je ne t’oublie pas 😉

Gros bisous pleins pleins d’amitiés. J’ai besoin de vous, hier un grand coup de déprime, sans doute trop fatiguée. Ce matin cela va beaucoup mieux 🙂 ❤

brindille-geneviève

 

 

Toujours en panne !

A tous,

Depuis mon Ipad2 ……stop….. Toujours en panne avec mon pc.

Je suis retournée à la restauration sortie d’usine. Jusque là tout va bien. La connexion wi-fi ok….stop….

Sauf que les 229 mises à jour Windows en automatique, cette nuit j’ai tout arrêté à 3h30 du matin. Ce matin, sélection après retour case « sortie d’usine » manuelle trop de sélection . A l’instant retour sortie d’usine.

Vais-je devoir délocaliser cette usine ? 👿 😞

Bref suis pas encore présente. Bises amicales.

brindille-Genevieve