Languedoc-Roussillon 2014 – Banyuls – photo ratée et retouchée.


C’est pas terrible, tant pis. 😦
Dommage j’aimais beaucoup la photo avec le fond contrasté avec la pousse de la vigne fin mai, début avril 2014, et aussi la Méditerranée.

Depuis Saint-Cyprien, nous revenions de la frontière Espagnole en voiture. J’ai trouvé le paysage qu’offrait les vignes de la région de Banyuls superbe. 🙂 La photo est ratée, j’avais une tache blanche sur l’objectif, qui est partie après nettoyage.

Voici l’original :

Languedoc-Roussillon – La Forteresse de Salses

Languedoc-Roussillon – La forteresse de Salses

La forteresse de Salses. Son histoire et la façon de combattre très particulière dans cette enceinte.

aeee7aa12f645e4df3c768fecc7418f5

Illustration – salses monuments nationaux

DSC_0702-1x2000scadre
La forteresse de Salses est située sur la commune de Salses-le-Château, à 17 km au nord de Perpignan, dans le département des Pyrénées-Orientales. Elle permettait de contrôler efficacement la frontière entre Languedoc et Roussillon. En attestent le passage à proximité de la Voie Domitienne.

Actuellement devenue la ligne de chemin de fer de Narbonne à Port-Bou.

En 1496, par suite de la destruction du village et du château de Salses par l’armée française, les rois catholiques, Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille, décident la construction de la forteresse. Construite très rapidement entre 1497 et 1504 par le commandeur Ramírez, grand artilleur du Roi et par l’ingénieur Francisco Ramiro López, la forteresse gardait l’ancienne frontière entre la Catalogne et la France, face à la forteresse française de Leucate, aujourd’hui détruite. Cette forteresse coûte 500 kg d’or, soit 20 % du budget de la Castille2.

Et non comme je le pensais par Vauban. 🙂 N’empêche qu’elle égale avec autant d’ingéniosité sa construction et ses astuces de défense. Ramiro Lopez fut pour moi un vrai génie dans la conception de cette garnison défensive.

Architecture :

Son plan (un rectangle de 115 m de long pour 50 m de large) et son architecture de « fortification rasante », révolutionnaires à l’époque, présentent un exemple rare de transition entre le château fort médiéval et les fortifications bastionnées de l’époque moderne.

Bon n’exagérons rien, je souligne seulement qu’elle n’est pas située en hauteur, sur un promontoire.

DSC_0703-1x2000scadre

DSC_0704-1x2000scadre
Ces deux fossés étaient précédé d’un mur et déjà une première atteinte aux attaques de l’ennemi. Comme c’est une construction rasante, les soldats à l’intérieur tirent au canon à ras du sol sur l’assaillant avant qu’ils ne puissent traverser ces douves qui ne sont pas là pour être remplie d’eau mais par tactique militaire. On y mettait des barils de poudres et puis « boum » pour déjà une première dissuasion. descend dans le fossé pour éliminer tout le monde…A suivre.

 

Sources : Wikipedia