Merci et quelques nouvelles

dscn2019x2000s-cadre

C’est l’automne à Bordeaux. J’ai fait le plein de photos, dont voici une des premières en entrant dans le jardin-public. J’y suis arrivée au moment où le soleil envoyait encore ses rayons sur ce bel endroit aux environs de 16 heures, et où je me suis promenée pendant une heure et demie, l’appareil à la main. L’apn, non le grand 🙂

merci-pour-vos-commentaires
Merci pour vos « likes », vos échanges, auxquels je n’ai pas pu répondre parce que j’étais par monts et par vaux. Parce que j’ai aussi été au lit avec une grippe ou quelque chose d’approchant. Parce que je suis si fatiguée, épuisée et que je lutte à ma façon contre la déprime et que j’y arrive.  Se battre contre ou avec les administrations n’est qu’une image floue et altérée. Surtout lorsque je m’y rends trois fois et que j’ai à chaque fois un avis différent. J’ai aussi la chance de rencontrer des organismes qui sont là pour aider les femmes en difficultés. Merci à ces organisations et à ces aides.

Relancer une nouvelle procédure pour un divorce par consentement mutuel. La première ayant été interrompue cette année ci juste avant la comparution devant le juge du Tribunal de Première Instance à Bordeaux, ceci à la demande de Monsieur.  Je passe par ce qui est le plus désagréable et ai dû me chercher un appartement que j’ai enfin trouvé. J’aurai les clés le 16 novembre prochain.

Theme - Keys, Þema - Lykill. Old wooden trunk.

Source Pinterest

Je n’ai pas pu trouver l’appartement à Bordeaux. Impossible de trouver quelque chose à moins de six cents euros pour le moment. Je suis dans une certaine urgence, et ai eu la chance d’en trouver un à Blaye un peu plus au Nord de Bordeaux. Toujours le long de la Garonne, au milieu des vignobles. Je prends le bac-transport, je me retrouve à Lamarque de l’autre côté et suis au milieu du Médoc. Que du bonheur 🙂

blaye-vue-densemble-1

Je mets une image globale depuis satellite, juste pour montrer la Garonne à gauche, pas loin de la citadelle de Vauban, et un rez-de-chaussée avec une petite terrasse que j’emménagerai au mieux. Je ne pourrai pour l’instant plus voir les merveilleux coucher de soleil. Je partirai à la découverte d’autres points de vue. Je vais me retrouver quelque peu en-dehors du centre, dans un endroit absolument mignon, agréable, familial. Entourée de petits immeubles de deux ou trois étages et de verdure. La flèche sur la carte, c’est l’endroit situé au bout d’une impasse. J’ai été fort surprise et heureuse de la découverte. A la fois, un peu la nature, à quatre cents mètres de quoi me ravitailler à une grande surface et non un hypermarché. Je pourrai ainsi faire ma promenade avant de partir dans les profondeurs de la ville et aller l’explorer. Elle est ancienne, et pour m’y être égarée déjà en voiture lors d’une visite précédente, ruelles étroites et très très anciennes maisons qui ne demandent qu’à être restaurées.

Il y a une gare, mais le bus Transgironde peut m’emmener à Bordeaux pour 2,60 €, aller ou aller-retour, j’ai oublié. Pour le reste des déplacements en Charente-Maritime que je connais, j’ai la voiture et je la garde.

Je rentre dans un appartement vide et devrai tout acheter à nouveau. J’ai une image de vie de référence positive. Mon installation lors d’un nouveau départ, après une séparation dans les années 1993. Je vise ces images, ce bien-être éprouvé.
Sauf que j’ai quelques années supplémentaires, moins d’énergie, divers maux physiques, nullement grave, mais qui freinent l’avancée de mes projets. Je voudrais déjà tout avoir, et m’installer de suite.

Je voudrais remercier toutes les personnes abonnées à mon blog et qui grâce à leurs passages et leurs échanges me réconfortent en étant là en toute simplicité. Je n’avais jamais pensé que je quitterais l’appartement où je vis, ainsi que la ville de cette manière.
Je ne cite pas les sentiments que je puis ressentir. Toute la gamme y passe. Pour finalement ne rester que sur un seul point de vue, celui que j’ai toujours emprunté, la volonté, et aller de l’avant comme je peux, un peu moins vite je l’avoue 🙂

Pour mon blog, j’essaie de maintenir « le contact » avec la photo du dimanche et celle du mois. Les commentaires de ma part tardent si ils ne sont pas faits dans la foulée. J’espère que plus tard, je pourrai retrouver ce rythme que j’avais il y a quelques années. J’aurai déjà un autre meuble pour mon pc et une chaise avec accoudoirs adéquats  🙂 Là j’en rêve. C’est ce que j’avais à Bruxelles et que j’ai dû laisser.

Mon fils est présent comme il peut, à longue distance. Il travaille, et si besoin est, il peut descendre pour venir m’aider. J’essaierai de me débrouiller toute seule et de l’accueillir dans un endroit meublé à mon goût enfin, comme j’ai envie, et avec ce que j’aime autour de moi
enfin. !

832eb773901174966fad08240232c8ac

bisous

A bientôt pour la photo du dimanche 🙂 Ce sera après le repas de midi. Bon appétit.  bon-appetit

Retour chez brindille33-La valise

Retour chez brindille33.

valise-laccessoire-boheme-l-cn7c8t

Illustration : Le blog de Maje

La valise

Envie de partir, envie de voyager, envie de m’évader.

Faire ses valises est toujours une promesse d’espoirs. Il est étrange de constater combien elle est toujours trop remplie.

J’y mets des vêtements, un pull chaud, un vêtement plus léger, des sous-vêtements. Des effets de toilettes, surtout ne rien oublier. Essuies, savon, crèmes diverses. Livres, carnets multiples. Un temps d’arrêt, ah ! j’ai oublié des mouchoirs.

Dans ma tête se déroule la liste de ce dont je pourrais avoir besoin, et que finalement je ne toucherai pas, car les jours passent vite. Il n’y a que les carnets, les livres, de quoi écrire, une connexion wi-fi pour naviguer, chercher, se documenter.

Une valise, c’est l’espoir de rejoindre une ville à découvrir, un train, un avion, un dépaysement total où se pointe cette respiration qu’offre le sens de la liberté même limitée, mais si bonne à respirer.

Tout est relatif, il faudra manger, dormir, où ? Et là la réalité me rattrape si l’envie me prend de partir non pas avec une valise mais un simple sac à dos, avec que l’essentiel. Faut-il donc être chargé pour voyager ? Toujours de trop dans une valise.

A force de me déplacer dans mon pays d’origine, au fil des mois de cette dernière année, j’ai fini par alléger de plus en plus, cette valise emportée, pour n’y mettre qu’un vêtement de nuit, de quoi se laver, un jean, vêtements légers et chauds.

La valise

La valise est une boite souvent foncée
Que l’on prend pour partir
Ou pour s’enfuir
Vers des terres inexplorées

La valise objet que l’on remplit
Pour aller chez mamie
Ou pour les grands départs
Comme pour Dakar

La valise que l’on utilise
Pour y mettre son costard
Ainsi que ses cigares

La valise de Bill Gates
Bourrée de devises
Parmi ses chemisettes

La valise du pensionnaire
Qui y dépose ses livres scolaires
Ou bien qui y cache
Sa réserve de pistaches

La valise de l’explorateur
Dans laquelle il emprisonne sa boussole
Qui est devenue folle
A cause de la chaleur

La valise de la nourrice
Contient les biberons
De ses petits bouchons

La valise de l’impératrice
Couverte d’or
Pour son trésor de chien Médor.

Alrick SCHNEIDER – Janvier 2008

Cet article a été déjà posté : ICI

© G.Ecrits-filamots – freesia 11 septembre 2011

Prochain rendez-vous sur filamots

DSC_0143-1x2000S

C’est aujourd’hui que j’ai décidé de jeter l’ancre de brindille33 pour retourner sur mon ancien blog :
http://filamots.wordpress.com

Si vous êtes abonné(e)s ici, vous me retrouverez à l’autre endroit. Si vous avez envie bien entendu 🙂
Merci de m’avoir accompagnée pendant cette année intermédiaire, pour des raisons tout à fait personnelles liées à internet. Le livre de la vie continue encore différemment 🙂

Merci d’être là et de m’accompagner en ce moment, cela fait du bien à l’amitié même virtuelle, cela fait du bien 🙂

Un petit dessert pour ce soir ?

DSCN0403-1x600s

Il y a un an

Il y un an.

anniversary-2x

Il y a un an que s’ouvrait ce blog ci, pour m’éloigner un peu de mon autre blog filamots que j’avais créé pour rassembler une bonne partie de mes poèmes, surtout ceux de ma jeunesse, et ainsi de suite. Tout n’a pas été posté en ces lieux. Je n’ai pas laissé tombé ce blog là.

Pour celui-ci, voilà un an déjà qu’il survit grâce surtout à votre gentillesse, votre fidélité, votre constance, vos commentaires.

rlypzijq

C’est grâce à chacun et chacune d’entre vous, que je continue à faire paraître quelques photos, et là j’ai en tête de reprendre l’écriture sur filamots. Pour mon opération elle est reportée en hiver, ce sera plus adéquat pour le pied.

J’espère aller tout à fait mieux, pour vous mettre bien d’autres photos, et puis il y aura l’emballage, les cartons à faire vers un autre chez moi que je ne connais pas encore. Je vis au présent, je préfère. 🙂

Alors
0iue8m9f

Avec toute mon amitié.

 

genevi%E8vecoxi