Photo du mois de septembre 2017 – #34 – Palette de couleurs

Ce mois ci c’est Philae qui propose le sujet :

PALETTE DE COULEURS

Clic sur l’image

Lors de la parution du thème j’ai de suite trouvé la photo que j’allais mettre. Il s’agissait de l’été 2012 à Bordeaux au jardin-public.
Les bouteilles géantes que j’ai pu y admirer, sont réalisées en fibre de verre, de 4m et de 2,50m, décorées par des artistes chinois et français en hommage à Hong-Kong, où aura lieu la même exposition en novembre 2012, d’où l’inscription sur les socles. Cette ville étant l’invitée d’honneur de la fête du vin en 2012 et organisée chaque année par la ville de Bordeaux.
Cette exposition fut d’abord présentée le long des quais et ensuite dans ce parc où j’ai pu les découvrir étant en vacances lors du début de l’évènement.
Dans cette collaboration Franco-chinoise, 17 bouteilles sont présentées par le tourisme de la ville chinoise, et 23 par d’autres artistes Bordelais.
Si vous souhaitez en savoir davantage, j’ai à l’époque créé, ces bouteilles par thème de couleur 🙂 La suite des couleurs se trouve en bas de chaque article sur cet ancien blog. 🙂
Voir :
——-> Bouteilles géantes été 2012

La personne suivante nous rejoint ce mois-ci, bienvenue à elle 🙂
http://la-passoire.over-blog.com/

J’habite à Waterford, Gine, Josette, Frédéric, Angélique, Philae, Lau* des montagnes, Kellya, Bubble gones, Morgane Byloos Photography,
Who cares?, Lavandine, Amartia, Sandrin, Pilisi, Akaieric, La Suryquoise, Ventsetvoyages, Giselle 43, Céline in Paris,

La Fille de l’Air, Nicky, BiGBuGS, Escribouillages, Pat, Julie, Eurydice, Tambour Major, Mirovinben, Lyonelk,
Aude, Brindille, Renepaulhenry, Mamysoren, François le Niçois, Wolverine, Chat bleu, Josiane, Danièle.B, Laurent Nicolas,

magda627, Chiffons and Co, Natpiment, Alexinparis, Lilousoleil, Christophe, Gilsoub, Philisine Cave, Krn, Lavandine83,
El Padawan, CécileP, Xoliv’, Magouille, écri’turbulente, Cara, Blogoth67, Shandara, Cricriyom from Paris, Sous mon arbre,

La Tribu de Chacha, Alban.

Publicités

A Nice – 23h25, plus de 70 morts actuellement.

A Nice maintenant en plein feu d’artifice du 14 juillet 2016

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisi de l’enquête sur l’attaque commise par un homme au volant d’un camion, jeudi 14 juillet dans la soirée, durant la célébration de la fête nationale. Plus tôt dans la soirée, la préfecture avait déjà évoqué un « attentat ». Au moins 70 personnes ont trouvé la mort, a déclaré le procureur de Nice. « Il s’agit d’un bilan encore très provisoire », a ajouté Jean-Michel Prêtre.

Le véhicule a foncé sur une distance de 2 km dans la foule réunie jeudi sur la promenade des Anglais à Nice pour assister au feu d’artifices organisé par la municipalité à l’occasion de la Fête nationale. La préfecture des Alpes-Maritimes a demandé aux habitants de rester cloîtrés. Selon une source policière, le conducteur était armé.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/07/14/a-nice-un-camion-fonce-dans-la-foule-reunie-pour-les-festivites-du-14-juillet_4969589_1653578.html#3ALIq2SywrVSlzE8.99

Saint – Nicolas – Anniversaire de Boucle2

Hier en Belgique et dans certaines régions de France, c’était la fête des enfants et de Saint-Nicolas. Ci-dessous un moule à speculoos. Mon amie où je suis allée en a chez elle, d’anciens, de ce type, vue positive ci-dessus. La recette se trouve facilement sur internet. Il n’y a plus qu’à s’y mettre pour l’année prochaine 🙂

Illustration

En attendant, c’était aussi il y a cinq ans l’arrivée dans la famille de mon mari, chez sa plus jeune fille l’arrivée d’une Boucle2 qui soufflait hier ses cinq bougies.

DSCN1003 x2000s
C’était déjà la fin de l’après-midi. Les cousins, sa sœur ainée à droite, et d’autres occupés à jouer à l’étage ne sont pas présent. La petite dernière de cousine un an se trouve sur les épaules de son papa à droite à l’arrière de la photo.
Pendant ce temps là le chat de la maison fait la sieste.
DSCN1019x2000s

Et avons eu de quoi pour goûter et mettre l’eau à la bouche pour nous tous qui regardons. J’ai fait honneur aux deux gâteaux fait maison par la plus jeune fille de mon mari. Ils étaient très réussis. C’est eux qui ont eu ma préférence. Elle avait aussi fait les petites mousses au chocolat que les enfants ont bien aimé. Et puis des marshmallows aussi…… 🙂

DSCN1020x2000s

DSCN1022x2000s

DSCN1021x2000s

DSCN1024x2000s

DSCN1023x2000s

Jamais deux sans trois

Jamais deux sans trois.

Décidément faire les courses ici en France m’aura vu et jusqu’à hier pour la troisième fois  faire des chutes quelque peu douloureuses.

La première

Pas bien grave, il y a un peu plus de dix ans, je glisse sur une feuille de salade qui se trouvait au pied du rayon frais salades et…..boum, je me retrouve sur le genou gauche déjà en mauvais état. Je me relève rapidement, tout va bien et nous continuons nos courses.

 

La deuxième qui date d’il y a plusieurs mois.

Je me retrouve au rayon bonbons voulant m’acheter de ceux-ce que la famille blogoth67 adore….oui oui…..
C’était mon mari qui avait le chariot. A l’autre bout de l’allée il pointe le bout de son chapeau et je m’en vais le rejoindre d’un pas énergique guidé par la gourmandise 🙂
Soudain, hop, je glisse, je tombe en arrière et je me tape la tête sur le carrelage de la grande surface. J’en vois trente-six chandelles. La vache, cela me fait mal. Mon mari avec son mobile fait rapidement une photo, car effectivement, il y avait matière à déraper sur le sol, et c’est arrivé sous mes semelles. Je ne sais ce que c’était, j’ai d’ailleurs oublié. Le samu a été appelé, et finalement j’ai pu réintégré mes pénates avec un doliprane le soir et la suite rien, ce fut rassurant.

cirqhop

La troisième hier matin.

Nous arrivons à 8h30 à l’ouverture pour faire les courses. Je souhaite m’acheter une nouvelle pile pour ma montre. Mon mari s’est garé à une autre allée plus proche, bref avec les fameux plots en ciments type icônes en béton pour empêcher que les voitures débordent ou autres raisons. Il part donc tout ranger dans la voiture et j’arrive ensuite. Je vise la voiture pensant : « surgélation, glace, je dois me dépêcher pour ne pas rompre la chaîne du froid ». Je fixe l’automobile et oublie de regarder où je mets les pieds. Hop je trébuche contre quelque chose, et je tombe vers l’avant moitié sur les mains et le reste sur le bout du nez.

Là sincèrement, cela fait vraiment très très mal. J’ai crié en tombant pensant toujours à mon fichu genou gauche qui allait une fois de plus, y passer. Mais non, ce fut autre chose. Le reste est confus. Les personnes ont été gentilles, sauf mon mari qui a dit qu’il n’avait pas été écouté. Là j’en sais rien. Le samu est arrivé, trop longtemps à mon goût c’est normal. Il y avait des secouristes sur place et de la glace……. mince pas la même que celle qui était dans la bagnole…. J’ai donc eu de la glace sur les mains, sur le nez. Et hop à la clinique près de chez moi, qui heureusement pouvait me recevoir.

200577-1

Au début j’avais des nausées lorsque je me trouvais dans le parking du magasin en m’asseyant. Lorsque j’ai signalé que j’étais une ancienne spasmophile quelqu’un m’a demandé de suivre ses conseils de respiration. Et oui, j’angoissais tout de même. J’avais mal. J’avais l’impression que mon nez avait pris la place de tout mon visage. Brrrkkk !!!! Et puis à la clinique il a fallu attendre. J’étais assise dans une chaise roulante et ne demandais qu’une seule chose d’être allongée. (mauvaise pensée de ma part à cause des vaisseaux sanguins qui ont été touchés lors de la chute). Je suis passée à la radio, et j’ai pu rentrer à la maison, ouf ! pas de nez cassé.

 

Je me suis risquée à me regarder dans la glace en rentrant, et mon nez avait doublé de volume. Entretemps j’avais eu un antalgique, un peu de sucre avec de l’eau car j’avais faim. Mais oui….. les aventures cela me donnent faim…. (je ne suis pas faite comme tout le monde…Maman me le disait déjà lorsque j’étais malade avec de la fièvre, je mangeais normalement et j’avais faim).  Mon père lui était furax et ordonnait que je descende de mon lit pour venir manger à table, ce dont je n’étais pas capable. Maman était infirmière et m’a toujours bien soignée lorsque j’ai été malade, grippe, bronchite chronique etc…..

J’ai tout de même pu dormir, et ce matin, en me levant j’avais du mal à ouvrir l’œil droit et puis le résultat, un beau bleu sur la paupière et un autre qui descend dans la joue droite.

Mince et dire que mon petit-fils et ma belle-fille viennent me rendre visite le w.e. prochain. Heureusement il y a les lunettes solaires. Je risque de faire peur 😀

Je verrai bien demain le résultat. Je n’ai rien dans le blanc de l’œil, donc tout va bien. Juste la vue un peu trouble. Je dois tout de même aller chez mon toubib en espérant qu’il ne soit pas en congé.

J’ai mal partout comme si j’avais soulever des haltères. Et puis des bleus aux poignets mais qui s’estompent déjà par rapport à hier.

Pour recevoir mon petit-fils, je songe à me déguiser comme cela 😉

27077-1024x1024

 

 

 

Bordeaux – Marée du siècle le mois dernier -1

A huit heures au bout du Cours de la Martinique, ceci à pieds, nous sommes arrivés. Il avait été convenu que l’homme se dirige avec le petit appareil vers le nouveau Pont Chaban-Delmas, et moi de l’autre côté vers le Pont de Pierre. Ainsi aucune contrainte :

Et voilà la découverte en N/B (clic sur l’image pour l’agrandir) :

DSC_0475x1500N-BS

Princesse d’Aquitaine et sa copine côte à côte à quais.

Les voyageurs devaient certainement encore dormir, vu le brouillard et ma grande déception. C’est à cet endroit que j’ai commencé à marcher le long du quai. Personne à l’horizon. Ils devaient être tous au Mont-Saint-Michel 😉
J’avais toutefois décidé de profiter de la promenade matinale. Et pour égayer même si celle-ci fut prise au retour

DSC_0486x1500s

La Bourse à droite et le miroir d’eau à sec.

Je constate que la ville de Bordeaux a débuté également dans la permaculture. Cela me rappelle ce que mon fils fait également dans son jardin et je souris. Quelques couleurs dans ce brouillard 🙂

A suivre….

La liberté

Au nom de la liberté

13604959-frederic-charb-ahmed-clarissa-yohav-les-17-victimes-des-attentats
Illustration

Ce 12 janvier, je viens de modifier la photo ci-dessus. 17 victimes au total depuis ce 7 janvier dernier.

Un petit retour en arrière. Mercredi 7 janvier 2015, à midi derrière le pc, sur la page de yahoo, je vois un bandeau d’alerte concernant Charlie Hebdo. Je me suis levée et j’ai suivi pendant trois heures, toutes les étapes de ce qui s’est passé à 11h30. Encore ce même soir, je regarde, et je pense au 11 septembre et surtout à notre liberté de penser, d’expression de plus en plus limitée partout. Sur nos blogs principalement. Dans la vie courante aussi et ceci avec les uns et les autres.

PHOa80a2f80-968a-11e4-82d8-f3181779529e-805x453
Source : Illustration Le Figaro

Suis de tout coeur avec toutes les manifestations françaises actuelles que je regarde via la télévision, comme celle qui se passe en ce moment à Bordeaux.

64582329ligne-de-separation-canard-avec-livre-gif-gif

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom
liberte
Sur la jungle et le désert

Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom
liberte1

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

liberte1

Paul Eluard