Bordeaux et ses bric en ville

Suite à de nombreux échanges avec Article chez la famille blogoth67, la petite famille du N.E de la France que nous avons rencontré il y a maintenant un bon moment, je leur avais promis de poster quelques photos de ce que je devais encore découvrir à ce sujet à Bordeaux. Voilà trois photos très concises de cet endroit sous forme de galerie commerciale où il faisait un ciel bleu magnifique.

DSCN1657x2000s cadreL’entrée que je découvre. Cette galerie existe maintenant depuis un bon moment.

DSCN1658x2000s cadreJe découvre le centre avec un espace en contre-bas.

DSCN1660x2000s cadreUne pataugeoire pour le plus grand bonheur des enfants.

DSCN1661x2000s cadreEt voilà non pas Darkvador, mais quelqu’un de fort décidé semble t-il 🙂

Je n’ai aucun intérêts personnels dans cette entreprise. C’est dans le but des jeux des familles et des échanges avec les amis Alsaciens que je poste cet article pour eux, pour les autres aussi Bordelais ou non, et aussi pour ma pomme…..zut,……non pas celle-là  xblock_top_smiley_phone.png.pagespeed.ic.Y4dOVhYF1G

Pour Gisèle et son défi – imagecitation #18

Chez Gisèle – Image citation #18

P6070844

“La principale caractéristique de l’homme de masse n’est pas la brutalité ou le retard mental, mais l’isolement et le manque de rapports sociaux normaux.” Hannah Arendt / Les Origines du totalitarisme : le système totalitaire.

Hannah Arendt, née Johanna Arendt à Hanovre le 14 octobre 1906 et morte le 4 décembre 1975 à New York, est une philosophe allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme et la modernité.
Elle ne se désignait pas elle-même comme « philosophe », mais plutôt d’après sa profession : professeur de science politique (« political scientist »). Son refus de la philosophie est notamment évoqué dans Condition de l’homme moderne où elle considère que « la majeure partie de la philosophie politique depuis Platon s’interpréterait aisément comme une série d’essais en vue de découvrir les fondements théoriques et les moyens pratiques d’une évasion définitive de la politique. »

Ses ouvrages sur le phénomène totalitaire sont étudiés dans le monde entier et sa pensée politique et philosophique occupe une place importante dans la réflexion contemporaine. Ses livres les plus célèbres sont Les Origines du totalitarisme (1951), Condition de l’homme moderne (1958) et La Crise de la culture (1961). Son livre Eichmann à Jérusalem, publié à la suite du procès d’Adolf Eichmann en 1961, a fait l’objet d’une controverse internationale.

Le Système totalitaire
Arendt dégage les caractéristiques propres du totalitarisme. Pour Arendt, le totalitarisme est avant tout un mouvement, une dynamique de destruction de la réalité et des structures sociales, plus qu’un régime fixe. Un mouvement totalitaire est « international dans son organisation, universel dans sa visée idéologique, planétaire dans ses aspirations politiques ». Le régime totalitaire, selon Arendt, trouverait sa fin s’il se bornait à un territoire précis, ou adoptait une hiérarchie, comme dans un régime autoritaire classique : il recherche la domination totale, sans limites.
Sources : Wiki