Photo du mois de septembre 2016 – #22 – Dentelle

Animation1

Ce mois ci c’est Giselle 43 qui propose le sujet

Note de l’auteur(e): Que ce soit aux fuseaux, à l’aiguille au fer à souder ; dans le ciel ou dans la mer, j’aimerais que l’on trouve de belles dentelles….. je ne demande pas de les faire.

J’ai beaucoup admiré le savoir-faire de Jaume-Plensa lors de ces sculptures ainsi que d’autres exposées à Bordeaux en 2013.  En photographiant le bord de l’homme assis et en voyant l’effet ondoyant des lettres qui tournent sur elles-mêmes et forment ainsi pour moi une dentelle de mots à essayer de deviner. En y mettant le nez plus près il y a moyen de voir le point de soudure de chaque élément qui constituera cette merveilleuse œuvre.

dsc_0350x2000s-cadre-jeaume-plensaPour l’homme assis à Bordeaux – La Bourse, voir :

ICI

Bienvenue à :
http://www.escribouillages.com

5-17x500

Comment nos ami(e)s du groupe ont envisagé ce thème « dentelle » ?

Alexinparis, Frédéric, Dom-Aufildesvues, Cocazzz, Lavandine, Brindille, CécileP, Woocares, Champagne, La Fille de l’Air,
La Tribu de Chacha, Sinuaisons, Céline in Paris, Chat bleu, Danièle.B, Calamonique, Josiane, Aude, Sous mon arbre, DelphineF,

Giselle 43, Krn, Je suis partie voyager, Noz & ‘Lo, Pilisi, The Beauty is in the Walking, Mamysoren, Rythme Indigo, Blogoth67, Nanouk,
Paul Marguerite, Estelle, Lavandine83, Escribouillages, Angélique, Cécile, Lau* des montagnes, El Padawan, Mirovinben, Josette,

Autour de Cia, Nicky, Cricriyom from Paris, Tuxana, Testinaute, Evasion Conseil, Philae, Lilou Soleillant, KK-huète En Bretannie, Laurent Nicolas, magda627,
Akaieric, BiGBuGS, Gilsoub, François le Niçois, Claire’s Blog, Renepaulhenry, Kenza, Xoliv\’, écri’turbulente, Koalisa,

Tambour Major, Chiffons and Co, J’habite à Waterford, Christophe, Alban, Carole en Australie, Eurydice, E, Morgane Byloos Photography, Philisine Cave.

Bordeaux : Le Grand Théâtre et « Sanna » de Jaume Plensa

DSCN1663x2000s cadre

04-07-2016

Une sculpture monumentale de l’Espagnol Jaume Plensa, exposée depuis 16 mois au centre de Bordeaux, mais qu’une souscription populaire n’avait pas suffi à acheter, pourra finalement rester. La sculpture, titrée « Sanna », a été acquise par un mystérieux mécène qui l’a laissée à disposition de la rue.
« Sanna », un apaisé visage féminin de 7 mètres de haut en fonte de fer, qui s’intègre en douceur sur un espace piéton place de la Comédie à Bordeaux, avait fait l’objet d’une souscription lancée par la municipalité, après l’engouement auprès du public rencontré par l’exposition d’oeuvres de Plensa à travers la ville, en 2013. ICI

Souscription populaire importante mais insuffisante

Sanna avait d’abord été exposée pendant quatre mois avec dix autres sculptures de l’artiste catalan. Puis elle était restée seule quelques mois de plus, jusqu’à l’idée d’une souscription populaire. Mais à la clôture de celle-ci, en juin dernier, à peine plus de 54.000 euros venant de 501 donateurs avaient été recueillis, bien loin du prix estimé de l’oeuvre, 4 à 500.000 euros, même si la municipalité s’était dite prête à contribuer à hauteur de 300.000.

La Ville s’apprêtait donc à déboulonner Sanna en septembre pour la rendre à l’artiste, mais dernièrement, un mécène qui souhaite garder l’anonymat – apparemment un Bordelais d’origine vivant ailleurs – s’est manifesté pour acquérir la sculpture, et a décidé de la laisser à disposition de l’espace public, pour cinq ans a priori.

Source de l’article sauf la photo : ICI

Participation de mon fils avec Stephan Balleux

DSCN0127-1x2000scadre

Sculpture de Stephan Balleux en résine. Autoportrait. Le moule de base a été exécuté par mon fils.

Exposition qui a eu lieu lorsque je l’ai vue accompagnée de ma belle-fille et de mon fils le dernier jour de l’expo à Bruxelles-Ixelles le 14 septembre 2014. 

L’artiste est pluridisciplinaire mêlant dessin, peinture, sculpture et multimédia. Dans la vidéo ci-dessous, il est aperçu une sculpture qui se transforme et ceci guidée par un ordinateur qui donne des impulsions de formes comme si elles étaient vivantes.

Dans le prospectus l’artiste dit : « Mon but est de créer le trouble chez le spectateur…. » Pour ma part ce fut réussi. Des questions quant à sa démarche, son rapport entre transformation de la matière et lui-même.

Il ajoute en effet des formes là où on ne les attend pas. Il perturbe la peinture ou l’image.

Voir davantage ICI

Et voici l’exposition telle que je l’ai visitée. Il est nécessaire de s’y être plongé(e) pour se rendre compte, comme le couleur central, de ces effets de miroir, où l’artiste ajoute en enlève des éléments dans la peinture. Je me suis amusée à retrouver les indices. Un chouette moment d’amusement.
https://www.youtube.com/watch?v=km9dQdeHoVA&w=500