Insolite ?

“Un chapeau de paille : un casse-croûte de cheval.” Pierre Perret

.Je vous laisse deviner ce qui c’est passé ? 🙂

 

Publicités

Souffle

Cette statue : Berger à la flûte,  dans le Jardin Public à Bordeaux.

“Souffle, souffle, vent d’hiver ; tu n’es pas si cruel que l’ingratitude de l’homme.” William Shakespeare – Comme il vous plaira.

Au moment de mon passage, en plein après-midi, je n’ai pas pu prendre la statue de face, j’avais le soleil du mauvais côté et mon appareil ne permet pas de prendre en contre-jour. Avec mon argentique, c’était plus facile 🙂

“La pensée est plus qu’un droit, c’est le souffle même de l’homme.” Victor Hugo – Actes et paroles

Photo  prise en avril 2011 au jardin-public de Bordeaux

 

Bonnes fêtes de fin d’année 2017

J’espère que vous avez passé une douce journée de Noël ? Je pense aux personnes seules, hospitalisées, handicapées, sans-abri, et aussi aux joies passées seule, à deux, avec les proches, amis ou autres.

Le sapin n’était plus dans sa première fraîcheur 😉 Qu’importe la décoration rutilante y était et quel plaisir pour les yeux 🙂

J’étais en Belgique et l’arrivée à l’aéroport de Charleroi fut assez épique. Pas de visibilité. L’avions devait ainsi atterrir dans une purée de pois où en voyant enfin l’avion descendre lesdits nuages, il n’y avait guère de hauteur pour arriver sur le tarmac. Il volait doucement et c’était l’encombrement à l’atterrissage. J’ai vu passer le soleil à ma gauche au moins six fois, c’est dire comme l’avion tournait en rond.


Je sais des nuages, cela ne ressemble à rien pris ainsi en photo 😉 Ce qui était en-dessous c’était comme ça jusqu’à l’atterrissage….hum….je me répète….

Cela m’a permis d’au moins mettre deux photos, une de là-haut et une autre d’une partie du salon. Les travaux continuent et se terminent. Les verres de la fameuse porte de la chambre parentale seront tous pareils. C’est vraiment très très cher même pour du simple.

Bonne semaine à tous.


.

Photo du mois de décembre 2017 – #37 – Péché mignon

Ce mois ci c’est Angélique qui propose le sujet :

Péché mignon.
Un petit défaut auquel on ne peut résister. Une imperfection, un tic, une manie, un travers,
une gourmandise… qui peut avoir raison de nous. Mais que c’est bon l’imperfection !

 

J’avais eu envie de mettre mes bonbons ou pralines préférés. J’ai opté pour ce travers qui m’est venu en étant retraitée.
Toujours reporter à demain parce que j’ai le temps. 🙂 Procrastiner un travers ou prendre la vie du bon côté. Tout ne peut pas être reporté, disons ce qui n’est vraiment pas essentiel 🙂

 Qu’ont trouvé nos ami(e)s photographes pour ce thème très multiples 😉

Akaieric, Lyonelk, Jakline, Alban, Wolverine, écri’turbulente, Frédéric, Pat, Mirovinben, DelphineF,
Kellya, Tambour Major, Christophe, Morgane Byloos Photography, Cricriyom from Paris, Brindille, Lilousoleil, Giselle 43, Chiffons and Co, Betty,

Blogoth67, Gilsoub, Angélique, magda627, Danièle.B, Lau* des montagnes, Josette, François le Niçois, Mamysoren, Tataflo,
Carolyne, Ventsetvoyages, Alexinparis, El Padawan, Aude, Memories from anywhere, Eurydice, Krn, Sous mon arbre, Cara,

Magouille, Céline in Paris, Chat bleu, Amartia, BiGBuGS, Laurent Nicolas, Philisine Cave, La Tribu de Chacha, Bubble gones, Sandrin,
Who cares?, Gine, Marie-Paule, Renepaulhenry, Shandara, Josiane, Philae, Escribouillages, Nicky, Lavandine,

J’habite à Waterford, Lavandine83, Xoliv’, Pilisi.

Teuillac – Partie du lavoir

ORIGINE DU NOM : de l’anthroponyme latin Tulius. La terminologie en -ac de Teuillac laisse supposer une présence humaine dès l’époque gallo-romaine.

il est bordé par le ruisseau des Graves et par un petit d’étang ombragé où déambulent grenouilles et libellules. A moins de 500 m, on trouve un plus grand étang qui sert pour la pratique de la pêche.

Ce lieu est donc idéal pour une petite balade champêtre… avant d’assister au festival Celti Teuillac les 3 & 4 juillet !
Je n’ai pas trop osé m’approcher de cette petite pièce d’eau ni de l’autre. Je viens d’apprendre ce qui est écrit ci-dessus en cherchant sur internet.

C’était déjà il y a deux w.e., je m’étais rendue à une brocante en pleine campagne ce que j’aime beaucoup.

Ecrit le 10-03-2017. Je ne sais pour quelle raison j’avais laissé cet article en privé ? Pour y ajouter quelque chose ? Je ne sais plus.

Noir

Bernieshoot sujet littéraire sur le noir. Clic sur le lien

Une grille noire qu’il suffit de franchir d’un côté ou de l’autre. Entre passé et avenir, sur le fil d’un passage, l’esprit erre. Passera, passera pas. Il reste en retrait, rumine, cogite. Un bloc de souvenirs noirs qui l’étreint, l’oppresse depuis sa naissance. La porte est ouverte et il se trouve en prison. Dans l’espace restreint d’une mémoire qui lui renvoie trop souvent de ces flashes horribles, douloureux, où il ne suffit que d’un seul coup de fil pour basculer dans ce gouffre noir qui l’attire malgré lui.

Il se croit enchaîné et sait qu’il a le droit de se détacher, c’est du moins ce qu’on lui raconte. Il connaît toutes les ficelles, pourquoi encore écouter les autres, puisque lui-même ne parvient pas à résoudre l’équation de l’oubli. Le noir il l’aborde souvent aussitôt remplacé par de belles couleurs pendant des heures et des jours. Ensuite l’esprit sombre revient comme un diable de feu voulant lui ronger les entrailles à en vomir. Maux de dos, de ventre, impotence dans l’action ne fut ce que quelques jours. Qu’est-ce que le temps pour l’univers aussi sombre que ce noir là ? Il aimerait rejoindre les étoiles là-haut et s’y mêler. Il paraît que les âmes errantes sont plus nombreuses que les autres qui s’approprient un autre univers.

Pensées furtives d’un esprit comme le juif errant « personnage légendaire dont les origines remontent à l’Europe médiévale et qui ne peut pas perdre la vie, car il a perdu la mort : il erre donc dans le monde entier et apparaît de temps en temps. » Le père faisait référence tant de fois à ce personnage. La conscience retient en souvenir ces mots. Devant les barreaux il regarde le travail merveilleux du fer, s’y attache. Le regard s’accroche et s’égare dans les volutes et les méandres des formes inventées par l’artiste. Un vrai jeu de piste pour oublier que tout a été faussé depuis le début. Il croyait être libre et dans ses nombreuses tranches de vie au fil des ans, il s’est rendu compte que le jeu n’en valait pas la chandelle. Que les soubresauts évoqués en tant que résilience, peut-être, il n’y trouve aujourd’hui aucun intérêt. Tout est trop tard. Il a tout raté.

Il n’a fait que poursuivre comme Don Quichotte des moulins à vents et chercher la quête de la liberté, son Graal. Il croyait que Merlin pouvait être son salut, il est si loin. La coupe est vide, il n’y a rien, tout est tronqué, invisible pour l’aveugle qu’il est. Aucun son ne lui parvient il est sourd. Il ne veut rien entendre, rien écouter.
Seule la musique peut le sortir d’où il se trouve et l’emporter vers la clarté. Elle le prend sur sa portée de notes et le jette au milieu de la symphonie de la nature. Là est le refuge, le seul. Il est en osmose avec la terre et lui appartient. Il y retournera c’est là le juste retour des choses. « Tu es poussière et tu redeviendras poussière« . Quoi de plus naturel en somme.

L’esprit se gausse de telles pensées qui lui viennent face à elle trop de fois. Elle a beau dire et répéter :
– Non, non, non !
Il se pourlèche de la voir se rétrécir, s’amoindrir, se recroqueviller dans sa coquille fendillée. Elle n’était pas. Elle est. Elle ne sera plus.

Geneviève Oppenhuis 28-11-2017
565 mots.

RV – Reflets #2

L’idée provient Annie54, en hommage à Marc de Metz.
Toutes les explications sur le blog instants de vie 54


Pour ma deuxième participation j’avais pris cette photo récemment.
Lorsque je l’ai vue, j’ai été assez surprise des effets.
A votre imagination, et à la mienne.
Personnellement j’ai éclaté de rire. Elle a été faite devant la vitrine d’une coiffeuse à cet instant là fermée, pas loin de chez moi à Bordeaux.
Quant à la main, je ne sais si c’est la mienne, le mystère reste entier…. 🙂 🙂

Photo du mois de novembre 2017 #36 – Ambiance automnale

Ce mois ci c’est Josette qui propose le sujet :

Ambiance automnale
Elle est partout en ce moment ! Dans la couleur … Dans les balades … Dans les fruits et les légumes … Dans les fêtes, les fleurs et les commémorations … Et plus encore ! Je ne doute pas de votre imagination !

Clic sur l’image pour l’agrandir

Sur la route départementale entre la sortie vers Blaye depuis l’A10 venant de Bordeaux, jusqu’à Blaye et ailleurs dans les petits villages, voici ce qu’actuellement en voiture je puis voir des pieds de vigne dont les couleurs se sont mises à celle de l’automne avant de tomber. J’ai pu enfin trouver un arrêt parking pour pouvoir faire cette photo à laquelle je tenais beaucoup.  Ces vignes qui pour moi, déjà à Pons lorsque j’y ai habité étaient un véritable enchantement, de vie, au rythme des saisons qui passent. Quelques coteaux aussi qui me plongent lorsque je roule dans des pensées très poétiques. 

Les personnes suivantes nous rejoignent ce mois-ci, bienvenue à elles 🙂
http://miniter.over-blog.com/
http://caurokea.blogspot.fr

 Qu’ont trouvé nos ami(e)s photographes pour ce thème très « envolé » 😉

Dr. CaSo, Sous mon arbre, Laurent Nicolas, Eurydice, Danièle.B, Aude, CécileP, Kellya, Renepaulhenry, Giselle 43,
Bubble gones, Shandara, Amartia, Xoliv’, Wolverine, Morgane Byloos Photography, Cara, Angélique, Akaieric, Marie-Paule,

Mirovinben, DelphineF, Chat bleu, J’habite à Waterford, Josiane, Betty, Who cares?, Lavandine83, Gilsoub, magda627,
Jakline, Frédéric, écri’turbulente, François le Niçois, La Fille de l’Air, Ventsetvoyages, Carolyne, Lyonelk, Alexinparis, Tambour Major,

Céline in Paris, Brindille, El Padawan, Magouille, Philisine Cave, Nicky, Christophe, Josette, Memories from anywhere, Philae,
Cricriyom from Paris, Alban, Lilousoleil, Mamysoren, Escribouillages, Sandrin, Lavandine, Gine, La Tribu de Chacha, Tataflo,

Chiffons and Co, BiGBuGS, Pat, Pilisi, Lau* des montagnes, Natpiment, Blogoth67, Krn.