Livres – Caroline Bongrand – Vous aimer

Charlotte Bongrand - Vous aimer

Résumé de l’Editeur :

 » Il lui dit qu’il la trouvait belle. Qu’il avait regardé son corps, qu’il devinait splendide, ses hanches, ses jambes, ses mains, ses pieds, adorables dans ses chaussures ouvertes, la manière qu’elle avait de tenir sa tête, son rire, sa voix, ses poignets, et son visage, et ses yeux, si merveilleux. Il lui dit qu’elle était rare, unique, une femme, une seule. La seule, la plus belle. Superbe.
Elle manqua de se trouver mal.
Elle n’avait pas touché son assiette, lui non plus. Ils se forcèrent à manger un peu, tout de même, dans le silence.
À la fin du déjeuner elle étendit son bras, et, du dos de sa main, effleura le dos de sa main à lui. Juste un instant. Ils ne pouvaient pas ne pas avoir au moins vécu cela. « 

Un homme et une femme se rencontrent lors d’un déjeuner professionnel. Objet des critiques continuelles d’un mari insatisfait, la femme se voit belle dans les yeux de cet homme subjugué par elle et qu’elle adore déjà.
Pour préserver, croient-ils, leurs familles respectives, ils établissent un pacte : ils ne feront jamais, jamais l’amour. Seulement, la retenue a l’effet inverse de celui escompté.

Un livre que je viens d’acheter sur un coup de coeur malgré le tarif élevé pour le peu de pages. Tant pis. Le quatrième de couverture m’avait plu et j’avais envie de lire quelque chose de sublime.

Ce que j’en pense :

Amour, Amour, Amour….mais encore.

Voilà longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi romantique par le biais de l’amour platonique, mais aussi des sensations ultimes et exacerbées avant ce qu’ils se sont promis ceux qui s’aiment sous forme de contrat, et ont la bonne foi de vouloir s’y résoudre. L’amour, l’homme, la femme, les couples mariés, et un grand amour qui se pointe dans un couple déjà formé depuis plusieurs années, quel tsunami !
L’auteur que je ne connaissais pas, décrit avec une subtilité très féminine, tous ces émois qui précèdent le passage à l’acte que l’homme et la femme ont refusé d’aborder. Personnellement je n’y ai pas beaucoup cru à ce fameux contrat. Comment pouvoir résister à un amour aussi pur, aussi immense, aussi transcendant ? Ce livre m’a rappelé mes lectures de jeunesse, et les grands auteurs classiques ayant déjà abordé le sujet. Sauf que nous sommes au vingt-et-unième siècle et qu’au présent existe le mobile, ce téléphone qui lie et relie les amants de manière incognito et tisse ainsi des liens au-delà d’une rencontre peut-être insignifiante où même l’absence des mots crie déjà ce que leur cœur n’ose pas encore admettre. Un roman féminin et qui aborde avec lucidité ce que la femme du livre pense d’elle-même dans son mariage et de cette merveilleuse naissance grâce à ce nouveau printemps d’un nouvel amour. Un livre qui fait du bien, même si j’ai craint la fin. Je n’en dirai pas davantage. Je ne suis pas déçue. Je viens de le lire d’une traite et de le terminer. Quant à l’écriture, je suis sans avis, je devrais lire un deuxième livre pour avoir un avis à son sujet. Je pense que chaque femme peut quelque peu se retrouver dans les lignes de ce livre…..peut-être. J’aurais quelques citations à ajouter. Ce sera plus tard, je me dois de les recopier. Elles concernent la vie, le cœur, l’être humain, le couple.

Caroline-Bongrand_3672Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 18/10/1967
Biographie :

Caroline Bongrand est une écrivain français.

Elle est l’auteur de nombreux romans et également scénariste pour la télévision et le cinéma.

Son roman « De la bouche des enfants » a obtenu en 1994 le Prix littéraire de la vocation de la Fondation Bleustein Blanchet. En 2005, « L »enfant du Bosphore » a reçu le Prix Alberto Benveniste Littérature.

Son scénario « Eiffel » a été acquis par Galatée productions en 2005 et réalisé par Christophe Barattier (Les choristes, Faubourg 36) .

Son court métrage « Tu devrais faire du cinéma » a été sélectionné pour le Festival du Film de Venise en 2001 et a obtenu le prix du meilleur court-métrage au Festival du Film de Bruxelles.

Elle est aussi l’auteur d’un essai sur la condition de la femme, LE CORSET INVISIBLE, co-écrit avec l’écrivain Eliette Abécassis, paru aux Éditions Albin Michel en mars 2007.

Elle a été la rédactrice en chef du magazine L’Officiel (2007-2009). (Sources : Babelio)

Merci pour vos visites et commentaires – Touristes 3

Bonne soirée,🙂

Merci pour vos visites et vos commentaires. Je les ai tous lu et n’ai pu répondre qu’à quelques uns. Je n’ai pu rendre les visites, cela se fera bientôt. Les projets de voyages semblent tomber à l’eau pour l’instant.

Je mets une autre photo, celle de la fontaine aux Quinconces. Je revenais de ma promenade, il était 19 heures ce 11 août dernier,  et sur la gauche, ce qui ne se voit pas, les arrêts de bus et de tram.

DSCN1756x2000s cadre

Amitiés.